(http://www.assomption-bondy.net)

(

Groupe scolaire Assomption Bondy, Ile-de-France, Paris banlieue, école, collège, lycée polyvalent, 93, filières : Bac général série S, Bac général série ES, Bac Arts appliqués STD2A, Bac pro Artisanat et Métiers d’Art, AMA Marchandisage Visuel, Bac Pro Artisanat et Métiers d’Art - Option Communication Visuelle, plurimédia , Bac ST2S, Sciences et Technologies de la Santé et du Social, Carrières Sanitaires et Sociales, Bac Pro ASSP, Accompagnement Soins et Services à la Personne, 3ème Prépa Professionnelle, Collège interculturel, Ecole primaire, Langue des Signes, établissement scolaire privé sous contrat Education Nationale,

)

 

« Le souffle d’Etty » Sortie au théâtre pour les 1ères ST2S

Jeudi 19 janvier 2012
A l’initiative de la Direction de l’Enseignement Catholique, la Compagnie du Puits a présenté la pièce « Le souffle d’Etty » au Lycée Saint Jean Baptiste de la Salle à Saint-Denis.

Le spectacle prend sa source dans les écrits d’Etty Hillesum, une jeune femme juive, hollandaise, morte à Auschwitz en 1943 à 29 ans. Après avoir travaillé volontairement dans le camp de détention de Westerbork en Hollande comme assistante sociale auprès des réfugiés Juifs, elle y sera internée à son tour pour être ensuite déportée en Pologne le 7 septembre 1943.

À partir de 27 ans, elle écrit un journal intime puis des lettres de « Westerbork ». Tous ses textes ont été rassemblés dans « Les Ecrits » et « Une Vie Bouleversée ».

Pendant les deux ans avant sa déportation, Etty a vécu un changement radical dans la manière d’appréhender et de vivre la souffrance, la mort et la vie.

Consciente du chaos intérieur qui l’habite, elle va chercher de l’aide auprès de Julius Spier, psychologue. Cette relation va transformer totalement sa vie et celle de son entourage.

Au plus profond d’elle-même, elle découvre une force qu’elle finira par appeler Dieu en dehors de tout cadre religieux, synagogue, église… Un chemin intérieur et spirituel s’ouvre un chemin large, et plein d’espérance. C’est dans ce monde en guerre qu’elle va chercher en elle-même un chemin de paix. Au cœur de la cruauté humaine la plus redoutable elle va garder une foi indéfectible en l’homme.

La mise en scène joue sur le symbole du temps qui passe, avec un seau de sable fin qui se vide tout au long de la pièce.

Les élèves ont été impressionnés par le personnage et l’histoire réelle d’Etty, même si certains ont été un peu déstabilisés par le fait que les acteurs ne soient que deux et jouent plusieurs personnages.

Ils ont beaucoup apprécié la musique et le décor, plus spécialement le filet de sable, et le fait que la représentation soit dans un lycée. L’idée que le théâtre arrive dans une école et non l’inverse leur a plu.

Hélène BUREAU, professeur d’Histoire-Géo

Nicole LEFEVRE, professeur de Français

Marie-Hélène REPUSSARD, professeur d’Anglais